[]
       

Rechercher
 

Télétravail : dans l’intérêt de qui ?

A l’heure où les premières expérimentations en matière de télétravail sont lancées à la DGFIP, il est bon de prendre connaissance d’une étude récente sur le sujet.

Selon le cabinet de conseil Greenworking, le télétravail assure des gains de productivité à hauteur de 22 %. C’est-à-dire que, grâce à lui, sur cinq postes existants, un peut être supprimé. Comment y parvient-on ?

Les gains de productivité sont réalisés grâce à une productivité accrue, assurée par le travail à domicile - organisation qui favorise la concentration, contrairement aux open-spaces (!!!, ndlr) -, par la conversion d’une partie du temps de transport en temps de travail, et par une diminution de l’absentéisme.

En plus, l’entreprise réalise une économie sur le nombre de postes de travail et de mètres carrés mobilisés pour accueillir le personnel.

Si l’on ajoute à ce constat, le fait que les travailleurs isolés sont moins solidaires et organisés collectivement (syndiqués notamment), la FSU-Finances ne pourra qu’être très prudente et vigilante si la généralisation du télétravail à grande échelle devait être à l’ordre du jour dans nos ministères économiques et financiers.