Rechercher
 

Suppression du forfait social : près d’un demi-milliard d’euros par an en moins pour la Sécurité sociale

Le gouvernement envisage de supprimer en 2019 le forfait social sur l’épargne salariale des entreprises de moins de 250 salariés, cela aurait de lourdes conséquences :

  • 440 millions de recettes en moins pour la Sécurité sociale (selon Bercy) la première année,
  • le risque de favoriser l’épargne salariale au détriment du salaire.

Aujourd’hui, un employeur disposant de 100 euros pour ses salarié.e.s a le choix entre :

  • soit augmenter les salaires (54 euros d’augmentation des salaires nets et 46 euros de cotisations),
  • soit choisir un dispositif d’épargne salariale (75 euros d’épargne salariale nette et 25 euros euros de prélèvements sociaux, dont 17€ de « forfait social »).

Demain si le forfait social était supprimé, sur 100 euros, 90 euros iraient à l’épargne salariale nette, et 10 euros pour les prélèvements sociaux.

Du grand art, assécher les recettes de la sécurité sociale pour mieux la couler.