Rechercher
 

Quand la syndicalisation baisse, les inégalités s’acroissent

Deux économistes du FMI relèvent dans une étude présentée en mars 2015 l’existence d’un lien entre la baisse du taux de syndicalisation et l’augmentation de la part des revenus des plus élevés (rémunérations de la haute direction et des actionnaires) dans les pays avancées durant la période 1980-2010".
Selon cette étude "une moitié environ" du creusement des inégalités proviendrait du déclin des organisations syndicales.
Quand le syndicalisme est faible les avancées sociales, l’émancipation des salarié-e-s sont mises à mal.
Cela se traduit par des régressions sociales et un accroissement des inégalités.
C’est bien à cela que sont attachés de faire Reagan et Thatcher dans leurs temps, puis Sarkozy par la suite en restreignant le droit de grève dans les services publics.
Enfin c’est que s’apprête à faire le gouvernement Valls à travers certaines dispositions de la loi Macron passée en force à l’Assemblée nationale à coup de 49-3 et qui sera discutée au Sénat entre le 7 et 22 avril.
Raisons de plus d’être en grève le 9 avril.
*Florence Jaumotte et Carolina Osorio Buitron