[]
       

Rechercher
 

En grève le 26 janvier

Dans le cadre de la journée nationale de grève et de manifestations unitaires du 26 janvier 2016 dans toute la Fonction publique, la FSU aux Finances appelle les agents des ministères économiques et financiers à se mobiliser massivement, par la grève et dans les manifestations, pour :

  • L’augmentation de la valeur du point d’indice de la Fonction publique, la revalorisation des carrières et grilles de rémunération, ainsi que les mesures nécessaires au rattrapage de la perte du pouvoir d’achat des agents de la Fonction publique.

Car, dans un contexte marqué notamment par le gel du point d’indice depuis plus de cinq ans, des mesures salariales fortes sont aussi nécessaires qu’urgentes.

Nous exigeons aussi :

  • L’arrêt immédiat des suppressions d’emplois dans nos services et le recrutement de personnels titulaires à la hauteur des besoins pour assurer nos missions, missions nécessaires au bon fonctionnement de notre système économique et social.
  • La mobilisation des moyens financiers nécessaires au bon fonctionnement des services publics économiques et financiers.
  • La préservation ainsi que le développement des garanties statutaires et de l’emploi public, indispensables à la satisfaction des besoins de service public.

Le 26 janvier doit être une première puissante journée de grève et d’actions nécessaires à la défense du service public républicain, gage d’égalité de traitement de tous.


Adresse revendicative des agents des finances publiques de Vierzon

Nous, agents des finances publiques de Vierzon (CHER) sommes en grève aujourd’hui 19 janvier à 93,33 % avec le soutien des sections syndicales Solidaires, CGT et FO.
Nous exigeons la création immédiate de 6 emplois :

  • SIP : 1 B et 2 C
  • SIE : 1 B et 1 C
  • SPL : 1 B et maintien du A à la disposition du directeur

Nous venons de nous réunir en assemblée générale. A l’issue de celle-ci, il a été décidé de reconduire la grève demain.

De plus, nous sollicitons une audience auprès de la Direction Générale à Bercy dans les plus brefs délais pour faire entendre nos revendications en matière d’emplois restées vaines jusqu’à ce jour :

  • Le service public ne peut plus être assuré compte-tenu des effectifs réels dans les services (sonneries de téléphone dans le vide, courriers et courriels non traités dans des délais décents, voir non traités du tout pour ne citer que ces exemples) ce qui induit une réception de plus en plus importante en nombre et un public agacé de ne pouvoir joindre les services.
  • Vierzon compte une population en grande difficulté sociale et financière, très demandeuse à tout point de vue (renseignements, délais de paiements, etc.) pour qui le service public est indispensable.

L’internet, tel que veulent l’imposer les instances dirigeantes en remplacement des agents n’est nullement une réponse adéquate.

Nous n’ignorons pas que la gravité de la situation à Vierzon concerne également les autres services de la DDFiP du Cher et ceux des autres départements.

Si vous vous retrouvez dans nos propos et nos revendications évoquées ci-dessus, nous vous invitons à rejoindre notre mouvement.


Télécharger ce tract en pdf :

PDF - 41.2 ko
Tract n°2 FSU-Finances 76